« A l’unisson », des prestations à la hauteur des talents !

Après plusieurs mois de préparation les rideaux se sont finalement levés au Palais Municipal de Delmas le samedi 19 décembre 2020. Un public timide mais assoiffé d’ambiance et de distraction a fait le déplacement, bravant les menaces constantes d’un climat d’insécurité généralisé pour s’éloigner des soucis et inquiétudes quotidiennes. 

Ils devaient être 19 artistes, mais Wiliadel Denervil et Nicky Christ n’ont pas pu répondre à l’appel. La première à décliner plusieurs jours avant pour des raisons médicales et le second à la dernière minute. Qu’à cela ne tienne ! Les 17 autres acteurs ont été à la hauteur des attentes et ont délivré une performance d’une très bonne facture. Le public a su bien apprécier les efforts de ces derniers malgré un retard de plus d’une heure avant le lancement du spectacle. 

Quand le « Nouveau Mass Choir » puise dans les anciens tubes pour séduire

Après l’interminable attente durant laquelle DJ Holy a jonglé entre hits, sons et groove afin de tuer le temps, l’assistance s’est vue servir la Chorale DEG en guise d’apéritif. La bande à David Morinvil a conquis son audience à travers deux prestations fondantes, croquantes et croustillantes. 

Annoncé enfin par le maitre de cérémonie de la soirée, les artistes du Mass Choir ont investi le podium en tenue blanc et or. Sous la baguette des maestro Luc Peterson et Jean Daniel Valentin, le Nouveau Mass Choir a fait son show et a interprété onze morceaux regroupant chansons américaines et haïtiennes, toutes des tubes confirmés. 

Mains en l’air, yeux fermés, le public s’est vite laissé emporté par l’atmosphère du moment et s’est plongé dans l’adoration et la louange. Le choix des chansons a visiblement été judicieux au regard de l’enthousiasme témoigné par l’assistance: « Hosanna, Imagine me, We lift our hands, There is no one like you, Every Praise, Holiness, Today », pour les titres en anglais qui ont autant fait bouger le public que les titres en créole choisis pour l’occasion: « O Li lave m » du Gospel Mahanaim, « Kenbe fèm » du Gospel Vox dei populi, « Mwen p ap lage » de la grande Chorale Angel’s Family et « Awoze m Seyè » de l’ancienne Chorale Hoshama.

Sur les 11 chansons interprétées par le « Nouveau Mass Choir », seulement 4 d’entre elles étaient en créole. Si pour celles-ci les gens ont chanté à tue-tête et à l’unisson avec la chorale pour les autres l’aventure allait se limiter à cause de la barrière linguistique. Ce qui n’a pourtant pas empêcher à la foule de jouir du moment et de se laisser entrainer sans forcément chanter « à l’unisson ». 

Ce spectacle aura marqué un tournant, celui du « Nouveau Mass Choir » initié par le tout nouveau label « At the Cross Entertainment ». Pour son premier spectacle, la nouvelle équipe a risqué gros, surtout dans une conjoncture sociopolitique aussi fragile. Sous le leadership du maestro David Morinvil, le projet a porté des fruits plus qu’intéressant même si son implémentation demeure perfectible. 

L’objectif de réunir dans une seule chorale les personnalités les plus populaires de la communauté évangélique était noble et il a abouti. Souhaitons que cette soirée soit celle d’un début dans ce registre et que d’autres talents viendront renforcer ce dynamique d’unité, d’amour et de professionnalisme exprimé en ce mois de décembre. 

Jude Cerene pour #KozeKretyen

23 Dec 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.