David Morinvil, le maestro rassembleur !

L’épisode « À l’unisson » est désormais passé, mais il laisse derrière lui quelques constats et sujets de réflexion. Le côté novateur de cette initiative, et le calibre des acteurs qui y ont pris part, ont quelque peu contribué à nous éloigner d’un élément subtile mais d’une importance capitale dans ce genre de projet. Car s’il est beau pour les yeux et agréable pour les oreilles d’apprécier près d’une vingtaine de « stars » sur la même scène, il n’est, par ailleurs, guère évident de trouver un leader capable d’établir une connexion, la maintenir et savoir comment en tirer le meilleur pour produire un résultat cohérent. À cet exercice, le maestro David Morinvil s’est révélé très adroit, l’expérience « Yon Nouvo Mass Choir » en est sans doute une excellente illustration. 

Peu de personnes peuvent se targuer d’avoir réussi un pari semblable. On a encore en tête les éditions de « Pre Lakwa », initiative des Productions Bénies, qui pendant plusieurs années servait de référence dans la réunion d’artistes dans un même projet. Avec « Yon Nouvo Mass Choir », le contexte a changé, l’effectif a grossi et le défi s’est amplifié. Concilier les agendas les plus garnis du milieu demandait, sans aucun doute, des arguments solides et devait inspirer confiance aux acteurs. 

David Morinvil, le personnage providentiel pour « A l’unisson »

L’initiative « À l’unisson » avait des arguments pour convaincre mais avait besoin d’un leader pour insuffler la confiance nécessaire. L’ambition de la démarche était grande, les exigences des acteurs aussi. Pour ça, il  fallait un personnage avec suffisamment d’expérience dans le domaine musical, avec  une connaissance aguerrie du milieu évangélique haïtien et avec lequel les artistes et musiciens se sentent à leur aise. Des qualités que le maestro de la chorale DEG possède clairement.  

Dans ce registre, difficile de trouver mieux qu’un homme présent sur la quasi totalité des projets du milieu. Auteur-compositeur, arrangeur, chanteur, producteur, David Morinvil est un professionnel du son et de l’édition audio en studio qui charrie derrière lui plus d’une quinzaine d’années d’expérience dans le domaine. Ses collaborations dans les projets musicaux de ces dernières années se comptent par plusieurs dizaines et dans des rôles très variés. Si la chorale DEG demeure sa principale référence dans le monde évangélique, sa signature pourtant est dans certains des plus grands succès de cette dernière décennie. 

Mais au delà de son CV, c’est le personnage lui-même qui a fait l’unanimité. Car si l’excellence demande de la compétence, la gestion d’un projet de groupe exige plus : Un leadership rassembleur. À ce niveau, l’homme s’est révélé providentiel. Les rapports développés avec les acteurs du milieu durant les dernières années (musiciens, chanteurs, maestros, pasteurs, presse) ont servi à lui construire une image forte et à lui laisser des portes ouvertes grâce à sa cordialité et sa capacité à gérer les conflits. 

Avec le projet « Yon Nouvo Mass Choir », David Morinvil s’est montré à la hauteur des attentes des productions « At the cross » et  confirme son statut de « Maestro Rassembleur ». Si les talents et expériences des maestros Jean Daniel Valentin et Luc Peterson, véritables atouts de ce projet, ont servi à renforcer et redynamiser l’aspect technique de la chose, leurs présences ont aussi confirmé la capacité du chef d’orchestre à faire des choix judicieux pour un spectacle qui n’a eu pour faiblesses qu’un retard dans son lancement et trop peu d’oreilles pour jouir du travail impeccable fourni par cette chorale inédite. 

Erick Jura  pour #KozeKretyen 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.