Phil Thompson en Haïti, un concert symbolique en 5 points

Contre toute attente, une personnalité gospel internationale a foulé le sol haïtien durant les derniers jours de l’année 2020. Un événement qui n’a rien de spécial en soit mais qui prend une dimension toute particulière au vue de la situation actuelle du pays. Le chanteur à succès Phil Thompson a répondu à l’invitation d’ABDA Ministry le 27 Décembre 2020 pour un concert baptisé « A night of victory ». Un événement rendu publique à peine une semaine avant sa concrétisation et accueilli dans les locaux de l’église Rendez-vous Christ, située à Delmas 75. 

Sans véritable campagne de promotion, cette visite, aussi prestigieuse qu’inattendue, a fait salle comble et renforcé l’agenda d’un mois de décembre étonnamment chargé dans le milieu évangélique haïtien. Si le contenu de cette soirée était riche en musique et en adoration, l’essentiel à retenir était ailleurs car ce concert avait bien plus que des arguments musicaux. Retour sur cinq points qui ont fait de cette soirée de décembre un moment symbolique dans le milieu évangélique. 

1. Un invité de marque offert gratuitement au public

Phil Thompson fait partie des chanteurs gospel les plus talentueux de sa génération et sa carrière connaît une certaine réussite jusque là. Ses chansons ne sont pas seulement appréciées par la communauté américaine, elles le sont aussi chez nous. Son tube « My Worship » est d’ailleurs repris un peu partout à travers le monde, notamment en Haïti. Il côtoie et collabore avec quelques des plus grands noms du milieu. 

L’accomplissement et la popularité du personnage en font, très clairement, un invité hors du commun sur une scène locale, surtout en ces temps difficiles. On a encore en tête le passage du camerounais Olivier Cheuwa (2016), de la superstar Kirk Franklin (2017), du groupe Exo (2017), de la chanteuse Tasha Cobbs (2019). Tous ont attisé l’intérêt du public mais avaient aussi en commun de prendre part à des spectacles payants. Une série interrompue avec ce concert d’ABDA Ministry gracieusement offert et qui laisse derrière lui un sentiment d’optimisme quant aux prochains mois.  

2. Une première pour l’église Rendez-vous Christ 

Si les scènes locales sont habituées à accueillir les artistes internationaux, nos assemblées le sont un peu moins. Les raisons sont variées mais l’une des plus récurrentes est l’incapacité des enceintes à répondre aux exigences, souvent élevées, liées à la réception de ces personnalités. Car il ne suffit pas de vouloir attirer les grosses pointures, ou même d’avoir les moyens financiers pour les satisfaire, le côté technique de la chose est loin d’être négligeable. 

Voilà pourquoi les choix sont souvent portés vers de vastes espaces en plein air (Palais Municipal, Henfraza, Stade Sylvio Cator). En accueillant dignement ce spectacle, l’église Rendez-vous Christ lance définitivement le signal que son enceinte à la capacité de répondre là où peu le peuvent ou le veulent. Cette jeune assemblée, fondée en 2016, offre en effet une structure possédant quelques atouts clés pouvant favoriser la réalisation de ce genre d’activité.  

3. Un premier pas marquant pour Abda Ministry

Pour une première dans le milieu haïtien Abda Minsitry a frappé un grand coup. Peu connu du grand public jusque là, ce ministère fondé et implanté aux Etats-Unis a osé et réussi son pari. En attirant Phil Thompson, sans le support de certains habitués du milieu, il a également attiré l’attention de certains observateurs curieux de voir quelle sera la prochaine étape. 

4. Événement majeur, discrétion maximale

S’il est vraiment un aspect inédit dans la réalisation de ce projet c’est sans doute la discrétion qui l’a entourée tout au long de sa mise en œuvre. En effet, c’est le genre d’événement qui absorbe beaucoup de ressources promotionnelles (spots, entrevues, articles, gadget etc.). L’équipe d’Abda Ministry a volé sous les radars jusqu’à une semaine avant la date butoir. Pas de mobilisation médiatique, pas d’affiches en cascades, pas de participations dans les émissions même pas une entrevue. 

Ce qui n’a pas empêché une large participation au spectacle. Signe que la soif était grande et que l’annonce, même tardive, a atteint et attiré son public à temps. 

5. Phil sous le charme d’Haïti, malgré les circonstances

Atterris à Port-au-Prince en fin d’après midi le samedi 26 décembre 2020, Phil Thompson et son équipe ont regagné leurs terres le lundi 28 décembre qui a suivi. La délégation n’a pas pu visiter ni découvrir Port-au-Prince la faute à un agenda trop juste et trop chargé. Cependant, ces 48 heures passées auront suffi à éveiller l’envie chez l’artiste de relancer cette aventure en terre tropicale. Car durant les échanges partagés dans les coulisses du spectacle le chanteur, qui en était à sa toute première visite en Haïti, a confié sa fascination pour ce pays au passé si glorieux et son engouement de partager ses expériences dans l’évangile avec le peuple haïtien. Des propos qu’il allait confirmer sur scène quelques minutes après en promettant au public de revenir une prochaine fois. 

S’agit-il de déclarations faites sous le coup de l’émotion ou de réels ressentis de l’artiste pour le public haïtien, les prochains mois devront confirmer. Mais ces déclarations restent quand même flatteuses, compte tenu du contexte socio-politique compliqué dans lequel cette délégation s’est rendue en Haïti. 

Erick Jura, #KozeKretyen 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.