Trop de choses nous manquent depuis déjà trop longtemps

Existe-t-il une seule couche sociale au sein de notre société exempte de cette insécurité chronique et toxique qui bat son plein dans le pays ? Ce phénomène sans cesse grandissant envahit, quotidiennement, ruelles, rues, quartier, villes et communes partout sur le territoire national sans aucune ambages.

Malgré les multiples revendications, nous assistons, impuissants, à une intensification du climat d’insécurité. Impossible de ne pas se sentir concerné quand chacun de nous vivons avec la crainte permanente d’être pris pour cible par des ravisseurs, membres de gangs armés. Nous vivons désormais avec cette terreur qui nous tutoie à chaque instant nous donnant l’impression que le bout du tunnel est encore loin… très loin.

Nul ne semble être en mesure de poser un ultimatum à cette série, bien trop longue, de turbulences sociopolitiques doublées des cas d’enlèvement et de séquestration. Si personne ne se porte volontaire, il est important d’attirer l’attention sur le fait que la population ne demande qu’à vivre paisiblement sa vie en ayant la chance de prendre part et d’organiser différents types d’événements à caractère culturel, social ou récréatif. Le plaisir simple mais sans prix de pouvoir sortir en famille ou entre amis sans avoir à stresser est le genre de chose auquel tout peuple a droit.

Il ne nous suffit pas d’exister. Nous devons également réapprendre à vivre comme des gens civilisés. Si le cri d’alerte doit venir de partout, alors qu’il vienne vraiment d’absolument partout. De l’enfant qui ne peut pas se rendre à l’école sous peine d’être kidnappé en passant par les mandatés pour garantir la paix et la sérénité dans le pays.

Trop de choses nous manquent depuis déjà trop longtemps. Il est peut-être temps de rebondir après avoir touché le fond. Car s’il faut vraiment tout perdre du peu que nous avions, certains refuseront toujours de perdre leur espoir dans une Haïti meilleure et fière, dans cette génération ou la prochaine.

Jude Céréné pour #KozeKretyen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.